Indemnité de stage : peut-on la négocier ?

Négocier sa rémunération

Comme beaucoup d’étudiants, vous aimeriez savoir s’il est possible de négocier votre indemnité de stage, en demandant un montant supérieur à celui fixé par la loi. GuideduStagiaire.fr vous révèle quelques éléments-clés dont il faut tenir compte pour envisager une éventuelle négociation de cette indemnité auprès de votre futur employeur.

Indemnité de stage : ce que dit la loi

Avant même d’espérer négocier votre indemnité de stage, vérifiez d’abord si vous avez droit au montant minimum fixé par la loi. En effet, rappelons que la loi exige qu’un stage soit rémunéré par l’entreprise d’accueil à hauteur de 13,75 % du plafond horaire de la Sécurité sociale si ce dernier dure plus de deux mois (soit 479,65 € par mois, au 1er décembre 2014). Pour une durée inférieure à deux mois, la rémunération n’est donc pas obligatoire.

En revanche, si votre stage est prolongé et que sa durée totale excède deux mois, l’employeur a l’obligation de vous verser une rémunération d’un montant équivalent à l’intégralité de la période de stage (consultez notre article sur les droits et devoirs du stagiaire).

Préparer la négociation de votre rémunération de stage

Afin d’évaluer votre marge de négociation, il est important de faire le point sur votre parcours scolaire et l’expérience que vous avez pu accumuler. Pour mesurer le niveau d’indemnité de stage que vous pensez mériter, chacun des éléments suivants doit être pris en compte :

  • Votre niveau d’études : il semble évident qu’un étudiant en dernière année d’études pourra prétendre à une indemnité plus élevée qu’un étudiant en première année. Sachez à ce propos que de plus en plus d’entreprises fixent le montant de l’indemnité de stage en fonction de ce seul critère.
  • Votre expérience professionnelle : évaluez la qualité des missions réalisées lors de vos précédents stages ou jobs étudiants, et leur rapport avec le stage pour lequel vous posez votre candidature. Si vos expériences passées sont sans correspondance avec le stage pour lequel vous postulez, ne comptez pas sur cet élément dans le cadre de votre négociation.
  • La situation géographique du stage : si le fait de vous rendre sur votre lieu de stage vous oblige à déménager ou à parcourir plusieurs dizaines de kilomètres chaque jour, n’hésitez pas à négocier un supplément qui vous permettra de couvrir une partie des frais occasionnés.
  • Le prolongement de la durée du stage : si à l’issue de la durée initiale de votre stage, l’entreprise propose d’en prolonger la durée, profitez de cette opportunité pour négocier une petite « augmentation » (voire, selon le contexte de l’entreprise, une embauche définitive). En effet, si l’entreprise souhaite vous garder, c’est sans doute que vous avez su faire vos preuves pendant les premiers mois et qu’elle souhaite éviter de former un autre stagiaire pour vous remplacer.
  • Les responsabilités offertes par le poste : selon la difficulté des missions proposées, ou le fait que ces dernières se déroulent de façon autonome ou en accompagnement permanent d’un maître de stage, vous pourrez éventuellement prétendre à un geste de la part de l’employeur.

Maintenant que vous avez tous les éléments en main, vous pouvez envisager sereinement la négociation de votre rémunération de stage.

Négocier votre indemnité de stage

A moins que l’indemnité de stage ait été précisée dans l’offre de stage, le recruteur sera sans doute amené à vous parler de la rémunération durant l’entretien de stage : « Nous rémunérons nos stagiaires à hauteur de X euros par mois, est-ce que cela vous convient ? », ou encore, plus rarement : « Quelle indemnité de stage souhaiteriez-vous percevoir ? »…

Il est donc nécessaire que vous soyez préparé à répondre à l’une de ces questions, en vous demandant notamment de combien vous avez besoin pour couvrir les frais occasionnés par votre stage et ce que « vaut » votre profil par rapport à un autre. Appuyez-vous pour cela sur les éléments mis en avant dans la partie « préparation ». Sachez que dans tous les cas votre marge de négociation devrait rester faible, car il s’agit d’un stage (et non d’un emploi), et que l’embauche d’un stagiaire n’est plus intéressante pour l’entreprise au-delà d’un certain seuil de rémunération.

Enfin, si malgré votre tentative de négociation l’entreprise n’est pas prête à vous offrir plus que le minimum légal, gardez à l’esprit que vous travaillez pour accumuler de l’expérience et en vue de votre futur emploi. Parfois, il vaut mieux privilégier la qualité du stage plutôt que l’indemnité proposée…



Indemnité de stage : peut-on la négocier ? - Dernière mise à jour : 02/12/2014
Copyright © 2016 | Guide du stagiaire | Tous droits réservés
L'utilisation de ce site web implique l'acceptation des Conditions générales d'utilisation.